Une thérapie médicalement éprouvée pour la prévention du cancer et des maladies chroniques

Publié par Mark Beaton le

C’est la vérité : Des preuves irréfutables démontrent qu’il existe des moyens de réduire le risque de développer des maladies chroniques, notamment les maladies cardiovasculaires, le diabète, le cancer, l’hypertension, l’obésité, la dépression et l’ostéoporose.

Les chercheurs en médecine qui analysent les facteurs déterminants d’une vie longue et saine ont identifié un facteur commun : l’exercice physique régulier. L’exercice régulier peut réduire jusqu’à 40 % le risque de cancer du côlon et du sein! Des études ont également confirmé que l’exercice régulier réduit le cancer des ovaires, de la prostate et des poumons. D’autres recherches ont conclu que détenir la forme peut réduire de plus de 50 % le risque de décès causé par une maladie cardiovasculaire, y compris les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux!(1)

Bien que l’on ne comprenne pas parfaitement pourquoi l’exercice a un impact si dramatique sur le cancer et la santé cardiovasculaire, il est clair que l’exercice aérobie comme la course, la natation, le vélo et la marche rapide (qui peut facilement être suivi à l’aide d’un moniteur d’activité physique ou un podomètre) a l’effet souhaité.

Cependant, afin de tirer profit de cette activité physique, vous devez vous entraîner pendant une durée minimale et faire un certain effort physique ciblé. Les opinions divergent sur l’intensité et la durée de l’exercice requises. Généralement, lorsque vous vous entraînez, votre fourchette des pourcentages doit se situer entre 60 % et 75 % de votre fréquence cardiaque maximale (FCM). Vous devez aussi vous entraîner 3 jours par semaine.(2)

La formule suivante peut être utilisée pour calculer votre fréquence cardiaque maximale (FCM) : FCM = 220 – votre âge. Donc, si vous êtes âgé de 50 ans, 170 battements par minute correspondent à votre fréquence cardiaque maximale; et si vous vous entraînez à un taux de 60 % de votre FCM, votre fréquence cardiaque lors de votre session d’entraînement doit être de 102 battements par minute.

Les gens peuvent surveiller leur fréquence cardiaque en comptant leurs battements cardiaques tout en appuyant sur l’artère carotide du cou pendant une période prédéterminée. Par exemple, si vous comptez 23 battements en 15 secondes, multipliez par 4 pour obtenir le nombre de battements par minute. Dans cet exemple, 23 x 4 = 92. Donc, notre sujet âgé de 50 ans doit augmenter l’intensité de son entraînement pour que son cœur batte 25 ou 26 fois en 15 secondes, soit 60 % de sa fréquence cardiaque maximale.

Les gens peuvent aussi utiliser un moniteur d’activité physique qui mesure la fréquence cardiaque. De façon encore plus importante, les gens doivent maintenir leur fréquence cardiaque à un minimum de 60 % de leur FCM pendant au moins 30 minutes, et ce 3 jours par semaine.

Les personnes qui font de l’exercice de façon régulière sont déjà familières avec ces exigences. Celles-ci font partie de leur routine normale et ils y consacrent le temps nécessaire. Consultez notre article connexe sur l’élaboration d’un programme de marche.              

Auteur : Mark Beaton, vice-president principal, BIOS Medical

Références (en anglais seulement) :

  1. Darren E.R. Warburton, Crystal Whitney Nicol, Shannon S.D. Bredin. Health benefits of physical activity: the evidence, Canadian Medical Association Journal, 14 mars 2006.
  2. Jonathan Myers, Exercise and Cardiovascular Health, Circulation, 7 janvier 2003.
     

Partager ce message



← Message plus ancien Message plus récent →


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés