Les 3 étapes pour l’assurance d’un mode de vie indépendant sécuritaire

Publié par Mark Beaton le

Vieillir à l’endroit de son choix et vivre de façon autonome aussi longtemps que possible est une priorité pour de nombreux Canadiens âgés. Cependant, les statistiques démontrent qu’à mesure que les personnes âgées vieillissent, leur risque de faire une chute augmente; et la gravité des blessures ainsi que les décès dus à ces chutes augmentent. Les répercussions d’une chute sont si importantes que les complications médicales qui en découlent chez les personnes âgées de 90 ans et plus peuvent souvent entraîner la mort. Donc, si vous êtes un baby-boomer avec des parents âgés, ou que vous ou votre conjoint avez des problèmes d’équilibre, continuez à lire; cet article décrit les premières étapes pour la création d’un espace de vie plus sûr.

ÉTAPE NO 1 : Éliminer le fouillis
Désencombrez votre milieu. L’ajout d’un éclairage approprié ou amélioré et de dispositifs d’assistance à votre espace de vie est une première étape également importante. Les tapis, meubles et autres articles fréquemment utilisés dans vos espaces de vie doivent être soigneusement évalués pour détecter les risques de trébuchement. En fait, tout espace de la maison ou de la cour doit être examiné pour déceler les dangers. Réorganisez ou retirez les meubles et assurez-vous qu’il y a suffisamment d’espace pour les déambulateurs, les cadres de marche et les cannes, le cas échéant. Ajoutez ou améliorez des garde-corps, en particulier pour monter et descendre des escaliers.

ÉTAPE NO 2 : Visites à la salle de bain
Nous visitions la salle de bain plusieurs fois par jour pour prendre un bain ou une douche et aller aux toilettes. En général, les surfaces de la salle de bains sont dures et certainement glissantes lorsque'elles sont mouillées.
Une salle de bain peut devenir plus sûre lorsque certains dispositifs d’assistance sont installés. Commençons en passant en revue les zones dangereuses de la salle de bain : le plancher, la baignoire, la douche et la toilette représentent des risques qui peuvent être atténués en :

  • installant une douche ou une baignoire personnalisée qui répond au besoin de l’utilisateur;
  • installant des barres d’appui à proximité de la toilette, dans la douche et dans la baignoire (voir installation);
  • utilisant des bandes ou des tapis antidérapants sur le plancher de la salle de bain, dans la douche et dans la baignoire.

ÉTAPE NO 3 : Agrippez-vous 
Plusieurs chutes ont une relation avec les conditions météorologiques. Notre climat hivernal comprend de la pluie et la neige; et la glace est inévitable. Le Toronto Rehabilitation Institute suggère deux moyens pratiques de réduire les chutes :

  1. Porter des chaussures pour l’intérieur et l’extérieur conçues pour offrir une traction accrue. Porter des chaussures de course à la maison. Éviter de se déplacer pieds nus ou en portant seulement des bas.
  2. Installer des rampes auxquelles vous pouvez facilement vous agripper des deux côtés des escaliers — et de façon encore plus importante, ne manquez pas de les utiliser!

Demeurer à la maison est possible pour plusieurs Canadiens âgés. Staying in one’s own home is a realistic goal for many elderly Canadians. C’est particulièrement le cas si vous êtes actif et si vous pouvez vivre de façon indépendante et sûre. Pour y parvenir, il est sage de bien planifier et modifier votre environnement à la maison. Ces étapes préliminaires sont des mesures préventives qui assureront la création d’un espace vital plus sécuritaire.

Auteur : Mark Beaton, vice-président principal, BIOS Medical

Référence :

  1. Institut canadien d’information sur la santé, Glissades, faux pas et chutes : nos plus récentes données révèlent les causes des hospitalisations et des visites à l’urgence à la suite d’une blessure au Canada.

Partager ce message



← Message plus ancien Message plus récent →


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés